changer travail

Pourquoi le retour en France est le bon moment pour changer de voie

#changer de voie , #Retour en France

Tu rentres en France, en plus de chercher un logement, de te réinsérer dans la société française, tu cherches un nouveau travail. Ou pas. Mais pourquoi pas ?

Scoop : tu vas peut-être ne pas rentrer dans les cases de tes futurs interlocuteurs. "Comment ça vous êtes parti 8 ans à l'étranger dans 2 pays et avez fait 4 entreprises différentes ?" En effet.

Quitte à dénoter, autant y aller franchement et en profiter pour faire ce virage de carrière que tu as toujours voulu faire, non ?


Fin d'un cycle de vie : personnel et/ou professionnel

Si tu es rentré c'est que tu es à la fin d'un cycle, il y a plusieurs cas de figure :

  • ton entreprise te renvoie en France et te garde un emploi à ton retour

  • tu avais le sentiment qu'était venu le temps de déménager de ton pays d'accueil

  • tu avais envie de revenir à la maison

  • tu n'avais plus de travail là où tu étais

  • tu n'avais plus de visa

  • tu souhaitais revenir en France avant de repartir ailleurs

  • Et 1000 autres raisons possibles et imaginables.

Par où commencer ? Le logement, le travail, les démarches ? Pour t'éclairer dans ce périple je t'invite à lire mon article sur les clefs d'un retour en France réussi.

Parlons du travail. Tu reviens, tel E.T., plus tout à fait le même et tu vas devoir te réadapter à un pays alors que tu es chez toi. 


Et si tu te disais plutôt que tu reviens plus fort, avec
une belle ouverture d'esprit et que tu vas apporter ta petite touche de folie à la France ?

Oui, avant de partir tu étais spécialiste de ton domaine, d'ailleurs tu as travaillé 4 ans dedans, à l'étranger c'était à peu près le même terrain de jeu.

Tu aimerais bien transformer ton travail et tu te dis peut-être que ça fait trop de changements d'un coup, il vaut mieux changer une chose à la fois. Laisse-moi essayer de te convaincre pourquoi c'est exactement le bon moment pour te jeter à l'eau et faire une pirouette professionnelle.


Rendre le retour en France plus attrayant

Il se peut que tu soit ravi de revenir. Ou pas. Ou ravi dans un premier temps, puis triste. Ou que tu viennes en France à reculons et qu'au final tu t'y plaises. On est tous différents, cependant nous faisons souvent face aux montagnes russes émotionnelles lors du retour en France.


Si cela t'intéresse tu peux lire mon article sur
3 symptômes post-expatriation que j'ai remarqués à chaque retour me concernant.


Très vite il se peut que les découvertes au quotidien te manque un peu. Bien sûr tu auras un oeil nouveau sur la France, si tu prends cette expérience comme une nouvelle expatriation : tu as le bon état d'esprit. Tu redécouvres tout et c'est super !
Mais quand même, tu n'as pas une nouvelle langue à apprendre, la gastronomie à découvrir.

Si tu as faim de découvertes et que tu as fait le tour de ton travail, pourquoi ne pas envisager ton job comme un pays dans lequel tu étais ? Un pays magnifique que tu as adoré et qu'il est temps de quitter ou au contraire un pays avec lequel tu n'as pas accroché qui ne te retient, en fait, pas en otage.


Oui mais dans quoi ? La grande question. Je ne peux pas y répondre, seul toi le sait. Réfléchis à ce que tu fais en vacances ou le weekend : que fais-tu naturellement lorsque tu n'es pas payé pour ? De quels activités/personnes/environnement aimerais-tu que ton quotidien se compose ?

Si tu ne sais pas si tu es dans la bonne voie je détaille ce point dans l'article Comment prendre conscience que tu n'es pas sur la bonne voie professionnelle.

Ou peut-être sais-tu ce vers quoi tu veux te diriger, mais tu ne sais pas comment y aller. Le comment importe peu, ce qui compte c'est de savoir où tu veux aller. Le comment se débloquera au bon moment car tu seras focus sur ton point d'arrivée.


Tu as quelque chose en plus

Plutôt que de se dire que tu ne rentres pas dans les cases, tu peux te dire que tu as quelque chose en plus par rapport aux autres.

De même que lorsque tu prends conscience que tu n'es pas sur la bonne voie, que tu veux changer de domaine professionnel, tu as un bagage différent des autres : tu as un regard nouveau qui peut être une vraie valeur ajoutée à apporter au nouveau domaine auquel tu souhaites t'attaquer.

Sachant qu'en plus tu reviens d'une ou de plusieurs expériences à l'étranger.

En termes de soft skills tu n'as rien à voir avec la personne que tu étais lorsque tu es parti ! Tu sais t'adapter, trouver des solutions, être plus débrouillard, comprendre les autres, te mettre à leur place, te remettre en question...


La chasse à l'emploi est ouverte

Comment s'y prendre ? Par où commencer ?


Trouver des humains

Toi qui t'es promené dans le monde et qui est habitué à l'adaptation aux petites galères, cela devrait ne pas être très compliqué. Nous avons la chance d'avoir un outil comme Linkedin aujourd'hui, ce qui veut dire que tu peux trouver n'importe qui une fois que tu sais à la recherche de quels critères tu es.

Tu peux chercher des personnes :

  • revenant du pays dans lequel tu étais
  • ayant ton background et qui ont bifurqué
  • qui sont dans le domaine vers lequel tu souhaites te tourner

Tu peux également croiser tes critères pour déceler les personnages aux parcours mêlant expériences professionnelles t'intéressant et expatriation.

Contacte les humains qui ont un parcours t'inspirant ! N'aie surtout pas peur de déranger.

Et pose-toi la question suivante : si toi, tu étais contacté gentiment par une personne souhaitant en savoir plus sur ton chemin et comprendre comment tu avais su mener ta barque, ne serais-tu pas content de l'aider d'une manière ou d'une autre ?

Que peut-il se passer de mal ? (à part de rester sans réponse).

Comme dit une bonne amie brésilienne : "tu as déjà le non. Pourquoi ne pas aller chercher le oui ?".

Plutôt que de n'avoir rien à perdre, j'aime bien penser que l'on a tout à y gagner (ça fait tout de suite plus mindset du winner je trouve!).


Trouver des entreprises

Une autre stratégie est de viser les entreprises t'intéressant. Si tu as une affinité particulière avec certaines entreprises (et qu'elles sont plutôt petites), lance-toi avec des candidatures spontanées. Avec un vrai mail de motivation.

La lettre de motivation ça fait un peu Août 1982, la tendance est passée. Alors que 5 lignes sur qui/quoi/comment pour que ton interlocuteur comprenne ton raisonnement et que ça ne vienne pas de l'espace. Ca ne peut que l'interpeler, l'amuser, lui donner envie de te connaître.

Je prenais un verre la semaine dernière avec une amie française récemment rentrée du Brésil avec son mari brésilien, qui a des compétences en finance difficilement importables ici (contexte particulier du Brésil avec les lois, l'inflation etc).
Marcelo a eu la brillante idée de
postuler à une offre pour un poste en informatique à l'ambassade du Brésil alors qu'il était marqué sur l'annonce qu'il fallait absolument un diplôme et une expérience dans le domaine.


Marcelo a donc envoyé son cv, accompagné d'
un mail expliquant sa démarche et a été reçu en entretien. Son interlocuteur lui a dit que c'était grâce à son mail qu'ils se rencontraient aujourd'hui et qu'il était le seul à ne pas avoir le profil et à être à cet étape du process. Il a juste tout compris.

Pendant que d'autres se disent : "je vais respecter à la virgule le règlement intérieur" d'autres redessinent les règles du jeu avec des surligneurs, des gommes et des crayons de couleurs.

Aussi, tu peux postuler à des offres dans ton domaine/secteur d'activité dans des entreprises qui te parlent, même si tu souhaites dévier de ta trajectoire. Tu verras bien où cela te mène et tu pourras expliquer ta volonté de changer de domaine pendant l'entretien. Ce qui compte c'est d'avoir un premier contact avec l'entreprise que tu convoites.


Quand je suis rentrée du Brésil j'ai un peu tout testé pour voir ce qui marcherait pour moi. J'ai postulé à des offres de commerciale, à des offres de finance (très différentes de ce que j'avais l'habitude de faire). Et puis j'ai passé un entretien pour un job d'analyste financier. Suite à l'entretien on m'a dit "ok pour t'embaucher mais pour le poste de commerciale". Juste en étant soi, ça peut marcher.

J'explique dans un autre article pourquoi être toi en entreprise te sera toujours bénéfique.


Et toi, as-tu réussi à changer de pays ET de domaine/secteur/travail en même temps ? Que retires-tu de ton expérience ? Dis-le moi en commentaires.