changer travail

3 symptômes post-expatriation

#Retour en France

Tu es rentré en France, ton esprit n'est plus occupé par les dizaines de démarches à effectuer, tu as un job, un logement. Tout roule, non ?

Moyennement. Une fois l'allégresse de la lune de miel passée, tu peux ne pas être complètement "en phase" avec ton pays natal.

Pour ma part, cela a été un gros choc de revenir d'Argentine (j'y ai passé un an en échange universitaire en 2008-2009. Pour en savoir plus sur mon histoire, je t'invite à lire mon article sur Mes changements professionnels ou alors mon manifeste).

C'était ma première expatriation, assez loin, tout est joli et tout est merveilleux en échange universitaire (assez différent de l'expatriation quand on travaille vraiment je trouve) et qui plus est l'Argentine a été mon pays coup de coeur.

Je n'ai fait que de penser à y retourner l'année suivant cet échange et quand j'habitais au Brésil j'y allais au moins une fois par an, ce que j'appelais mon pèlerinage argentin.


J'ai eu ces 3 sentiments à mon retour : 

  1. L'impression de ne plus être le ou la même

  2. Être en décalage

  3. Être orphelin de pays


1)L'impression de ne plus être le ou la même

Tu as vécu des expériences formidables, tu as considérablement évolué, mais tu ne sais pas comment l'exprimer, comment te faire comprendre sans ennuyer ton entourage avec "Là-bas, blablabla".

Dur pour toi, dur pour eux.


2)Etre en décalage

En revenant d'Argentine je me suis assez sentie en décalage avec ceux qui n'étaient pas partis du tout en échange. En retournant sur les bancs de Dauphine, on me parlait de matières que je n'avais pas étudiées ou pas de la même manière, de stress de telle période, d'apprentissage en 3ème année. J'avais envie de crier au secours faites tout ça sans moi !

La petite pause argentine m'a fait du bien dans cette course effrénée qui, pour ma part, ne m'a jamais épanouie ou tirée vers le haut.

Je m'éparpille, on peut se sentir en décalage par rapport à ceux qui sont restés, sa famille qui ne comprend pas nos coups de blues, cette bougeotte qui nous a envahi et ne nous quitte plus.


3)Être orphelin de pays

Est-ce que tu te sens chez toi en France comme au 1er jour ?

Je ne m'étais jamais posé la question avant. C'était chez moi, je savais que je vivrais ailleurs à un moment donné, je râlais contre certaines choses mais j'avais la sensation d'être à la maison un point c'est tout.

Maintenant ? Certains jours oui, d'autres non. J'essaie (je dis bien j'essaie) de prendre les bons côtés que m'ont apporté chaque pays pour avoir un nouveau prisme au quotidien. Je crois qu'on laisse chaque fois un petit bout de soi quand on pose ses valises quelque part.

Tout ça pour te dire que tu n'es pas seul, c'est normal, même le courrier international en parle dans son article Le syndrome de l'expatrié à long terme.

Tu reviens bientôt ? Lisez mon article sur Les clefs d'un retour en France réussi !


Et toi, comment as-tu vécu ton retour ? Comment t'es-tu senti ?
Dis-le moi en commentaires !