changer travail

Pourquoi ne pas blâmer les autres quand on est malheureux dans son job

#bien dans ses bottes bien dans son job , #changer de voie

Ca y est, le verdict est tombé, tu n'aimes vraiment pas ton travail.

Tu ne t'y sens pas ou plus bien, cela ne t'épanouit pas et ta vie personnelle s'en ressent. Au lieu d'employer ton énergie à te plaindre tu pourrais l'employer à quelque chose de bien plus constructif pour faire bouger la situation !

Tu as pris conscience que ça ne te plaisait pas et ça c'est déjà super pour toi. Si tu es encore dans le flou tu peux lire mon article Comment prendre conscience que tu n'es pas sur la bonne voie professionnelle ou l'article de business insider sur les 8 signes qui montrent que tu es malheureux au travail.

Maintenant que tu as mis le doigt sur ce qui n'allait pas, il se peut que tu en veuilles à ton boss qui n'a pas de reconnaissance pour ton travail, à ton entreprise qui n'a pas de logique et qui promeut Marie-Marguerite qui fait du social mais n'en fout pas une au travail, à ton collègue Henri qui est un vrai petit rapporteur.

Certes, ce cadre ne fait pas rêver.

Cependant, blâmer les autres ne sert à rien. Petit tour d'horizon de ta situation et voyons comment tu peux dépasser tout ça.


La situation professionnelle

Cette fois c'était la bonne, tu étais sûr d'être sorti de l'enfer des traquenards.

Tu avais accepté ce job, des étoiles dans les yeux, tu avais repéré les signaux faibles qui te faisaient dire que cette fois-ci était la bonne, tu serais dans un cadre de travail sain et épanouissant.

On réagit tous différemment, peut-être que ce qui te paraît illogique et malsain ne dérangera pas une autre personne. On s'en fiche, ce qui compte c'est ton ressenti.

Ce job et toi n'êtes pas une bonne combinaison, aucun jugement pour toi ou pour l'entreprise, avoir fait ce constat d'acceptation est déjà un grand pas.


Le chef

Ton supérieur n'est peut-être pas un as du management et de la communication inter-personnelle, crois-le ou pas il fait probablement ce qu'il peut. Il ne sait peut-être pas faire, ne pense pas du tout comme toi ou a des valeurs éloignées des tiennes.

Tout d'abord : ne prends pas les choses personnellement. S'il manque de reconnaissance, ne te félicite pas et s'approprie ton travail, cela veut dire qu'il manque d'honnêteté intellectuelle et d'aptitude en contact humain. Cela n'a rien à voir avec toi, donc essaie (je sais c'est dur) de ne pas le prendre personnellement.

Si il est délibérément plus dur à ton encontre qu'à l'encontre d'autres de tes collègues : peut-être lui fais-tu peur ?

Dans tous les cas, essaie de voir la situation sous un autre angle : un point de vue qui ne t'affecte pas et/ou qui te rend plus fort.

Je ne dis pas qu'il faut accepter la situation en étant résigné, je dirais que la première étape est de tout faire pour que cela ne te traumatise pas.

Ensuite, tu peux penser à ce que tu pourrais faire pour améliorer la situation : pourquoi ne pas tenter d'en parler franchement avec ton boss ?


Sans lui faire un procès, juste en lui demandant un point et en lui faisant part de ton point de vue. Tu peux même écrire ton ressenti sur papier et lors de votre échange tu l'informes que tu vas lui lire ce que tu as préparé.


Je te conseille de commencer par les points positifs et ensuite d'utiliser des termes comme "j'ai l'impression que/ quand tu fais ceci je me sens" en éclairant ton interlocuteur avec des faits.

Essaie de ne pas faire de jugements, juste de lui faire part de ce qui ne va pas. "Je tire la sonnette d'alarme" par exemple. Tu feras preuve d'honnêteté et tu ne peux qu'en sortir gagnant : si cette entrevue n'a pas de retombée ensuite, tu te sentiras beaucoup plus léger. Si en plus ton boss t'écoute et fait des efforts, c'est le jackpot.

Si cela te fait un peu peur essaie de placer ce point le vendredi après-midi : tu auras le weekend pour te sentir léger et souffler si besoin.

Si cela ne change rien a posteriori, essaie la même chose avec ton N+1. Même si ton but est de partir de ton entreprise, autant que ces derniers moments se passent bien.


L'entreprise

Le contenu de ton travail te plaît, mais tu as l'impression que ça sent le roussi. Manque de transparence, rumeurs de rachat par une autre boîte, ou tout simplement culture d'entreprise qui ne te correspond pas, tu aimerais changer le cadre de ton travail.

Dans ce cas-là, il vaut mieux changer d'environnement car tu ne pourras jamais changer à ton échelle la culture de l'entreprise. Sauf si l'équipe dirigeante est remplacée, ce qui reste une variable sur laquelle tu n'as aucune prise.


Les collègues

Henri fait le sympathique mais en réalité c'est un bon petit soldat tel Agnan dans le petit Nicolas. Il s'empresse de rapporter tout ce que tu peux lui dire, te cache des informations quand il participe à une réunion au sommet alors que vous êtes au même niveau hiérarchique. Il se permet même de se présenter comme ton boss de temps en temps.

C'est un cas flagrant de micro-management auto-proclamé, pas de doute là -dessus.

A moins qu'Henri ne parte dans un autre service ou change de boîte, il se peut qu'Henri reste bel et bien en place longtemps car un bon petit soldat est fidèle.

SI Henri t'énerve, essaie de lui prêter le moins d'attention possible. C'est horripilant, c'est énervant, mais c'est son problème. Clairement tu ne partirais pas en vacances avec lui et c'est fatigant de le voir 10h par jour je sais.

Essaie juste de te dire que vous êtes très différents, que c'est triste pour lui de se comporter de la sorte et que toi tu gardes ton intégrité et que tu te sens bien comme ça. Ne t'abaisse surtout pas à agir comme lui, reste droit dans tes bottes.


Le contenu de ton poste

On t'avait promis de faire du conseil stratégique aux autres business units et tu te retrouves à faire des formules de maths sur Excel et à ne parler à personne.

Tu as le sentiment que l'on t'a vendu un rêve qui ne s'est jamais réalisé et que tu t'es un peu fait avoir sur la marchandise.

Essaie de prendre un peu de recul et de voir quelles actions tu pourrais avoir pour améliorer ton quotidien.

Pourrais-tu automatiser un maximum les tâches rébarbatives pour te libérer du temps pour faire ce qui t'intéresse ? Essaie de voir ce qui bloque et qui est chronophage, demande de l'aide à ton boss et informe-le de ta volonté de changer un peu les lignes établies, tu seras sûrement bien reçu.


Ta part de responsabilité

On a fait le tour des petits désagréments qui peuvent te rendre la vie impossible au travail. Y passer 10h par jour et subir cela 5 jours par semaine, ça rend un peu malade et c'est normal. Cependant c'est toi qui a donné ton accord pour aller travailler dans cette entreprise, avec ce cadre de travail.

En portugais on dit que "ce qui a été convenu ne peut pas te faire souffrir".

Alors oui, tu ne pouvais pas savoir le pot aux roses, cependant personne ne t'a forcé à y aller et personne ne te force, maintenant, à y rester. Une fois que tu t'es rendu compte que ce n'était pas un travail pour toi, tu n'es pas otage et peut prendre la décision de partir ailleurs.

Oui mais :

  • "cela ne fait que 3 mois ou 6 mois j'attends encore un peu"

  • "je suis fatigué de devoir changer sans cesse de travail et de tout devoir recommencer"

Certes. En revanche tu apprends, et tu commences à avoir une sacrée not to do list et ça c'est super.

Tu sais ce dont tu ne veux plus et tes antennes se sont bien développées pour sentir les ondes de l'entourloupe des dizaines de kilomètres à l'avance.

Une fois que tu as pris conscience que la situation ne te plaisait pas, tu peux essayer de la changer, ou bien, si tu le préfères, tu peux changer d'environnement. Il n'y a pas de fatalité. Si tu restes dans ce statu quo qui te fait du mal et ne te tire pas vers le haut, alors tu es ton propre geôlier.

Je dis ça car j'ai vécu cette situation et ce sentiment d'impuissance plusieurs fois, aucun jugement de ma part.

Une fois que tu dépasses tout ça, tu te rends compte que le pouvoir est entre tes mains, quelle que soit ta décision in fine.


Pardonne-toi pour cette erreur professionnelle

Tu t'es mis dans la gueule du loup, c'est difficile à reconnaître, mais il n'y a pas mort d'hommes. Tu as beaucoup appris et seras plus réactif si ce genre de contexte en venait à réapparaître.

Pardonne-toi. Pardonne-toi de ne pas avoir deviné que tu allais dans un guet-apens, pardonne-toi d'avoir laisser la situation durer plus que tu ne l'aurais voulu, pardonne-toi une fois pour toutes.

Si c'était un de tes amis qui faisait face à une telle situation et qui s'auto-flagellait, que lui dirais-tu ? "Tu es dur avec toi-même, ce n'est pas grave. Va de l'avant" par exemple, non ?

Fais pareil avec toi-même. Et n'oublie pas que le labyrinthe a une sortie :)


Et toi, as-tu déjà fait face à une situation professionnelle désagréable ? T'en es-tu voulu ? Dis-le moi en commentaires.