changer travail

Les 4 phases du burn-out professionnel

#changer de voie , #bien dans ses bottes bien dans son job

Après avoir parlé des 8 signes que tu fais un burn-out et comment en sortir, je te propose de regarder un peu plus en détails les différentes phases dudit phénomène.

Qu'est-ce que le burn-out ?
Wikipédia nous donne dans sa définition cette combinaison : 

  • Fatigue profonde

  • Désinvestissement de l'activité professionnelle

  • Sentiment d'échec

  • Sentiment d'incompétence professionnelle


Les 4 étapes du burn-out

1) Enthousiasme au travail (burn-in)

Jour 1 : quelle chance de travailler ici tu vas t'investir et t'épanouir !

On a tous connu la lune de miel professionnelle. Parfois c'est un mirage, parfois un oasis.

Tu as beaucoup d'énergie, un grand enthousiasme qui va te permettre de soulever des montagnes. Tu t'investis avec plaisir dans ce travail. Tu ressens un stress constructif, un "bon stress" qui te stimule et te permet d'avancer.

2) Sur-engagement professionnel

Pour l'épanouissement tu verras plus tard, tu mets les bouchées doubles et tu t'impliques encore plus.
Tu te dis qu'il va falloir y aller encore plus fort pour faire ton
travail, que ça ne suffit pas. On exige toujours plus de toi, tu exiges toujours plus de toi aussi, tu es un bosseur alors tu ne vas pas te laisser abattre !

Des symptômes commencent à apparaître, physiques (troubles du sommeil, problèmes digestifs, eczéma, ...) et/ou sociaux (tu t'isoles peu à peu de ton entourage, annules des engagements, arrêtes le sport, ...). Tu ignores ces changements progressifs dans ta vie et continues de foncer.

Tu commences à perdre progressivement tout intérêt pour tout ce qui n'est pas lié à ton travail.

3) Persévérance, obstination, obsession et oubli de soi-même

Tu persévères au début, tu penses que cela va s'arranger du fait de tes efforts. Puis cela vire à l'obstination. Tu perds de vue l'objectif, cela devient une obsession de réussir, coûte que coûte.

Tu ne reprends plus ton souffle, tu ne sais pas où tu vas mais tu y vas, tête baissée. Encore et encore. Tu commences à douter de toi, tu compenses en travaillant encore plus, en essayant de faire encore mieux, en acceptant encore plus de tes supérieurs, en t'oubliant encore plus car le problème c'est toi et tu veux absolument que ça marche. Cela devient vital!

Tu commences aussi à perdre patience et espoir, peu à peu tu te sens impuissant. Parallèlement tu maintiens tes efforts constants. Tu te remets en question. Beaucoup. Tu prends à ton compte les dysfonctionnements de l'entreprise et porte beaucoup de responsabilités sur ton dos.

Tu te rends compte que peu importe tes efforts : la situation au travail ne s'améliore pas.

Tu ne t'écoutes absolument plus et oublies tes besoins. Ce qui compte pour toi c'est de mener dans bien ton travail, il occupe d'ailleurs désormais toutes tes pensées : en journée, le soir et les weekends, la nuit. Tu deviens alors une vraie machine en pilote automatique.

4) La chute : le burn-out !

Les signes qui ne trompent pas

Patatras. Tu ne peux plus. C'est fini. Tu as ouvert les yeux et ça pique sacrément. Ou alors ton corps l'a fait pour toi car tu résistais.

Cela peut prendre plusieurs formes :

  • ne plus pouvoir se lever

  • ne plus "savoir faire" (lire, écrire ou conduire par exemple)

  • ne plus être capable d'aller travailler

Tu n'as plus d'intérêt pour ton entourage ou ton travail. Tu ne peux plus. Le sentiment de désespoir t'envahit et tes batteries sont vides.

Ton rôle à jouer

Dans mon cas : j'ai passé une bonne partie du temps à pleurer. A l'idée d'aller au travail, quand je repensais à toutes les situations désagréables auxquelles j'étais confrontée. Ca a duré un temps, plusieurs semaines voire quelques mois je dirais. Et puis un jour c'était fini, j'avais réalisé que je valais bien mieux que tout ça. Que j'avais aussi ma part de responsabilité à m'être enlisée dans une situation où on ne me respectais pas, car j'avais oublié de me respecter et avais laissé d'autres personnes, peu bienveillantes, se défouler sur moi.

Une fois que j'ai accepté cette situation de burn out, mon seul but était de partir de cet endroit qui ne me correspondait pas, de me reconstruire et surtout d'apprendre de cette expérience.

Tout cela pour te dire que le surmenage ne surgit pas du jour au lendemain. C'est le fruit d'un long processus qui s'est installé insidieusement, que tu n'as pas remarqué. On s'en rend compte souvent lorsque le mécanisme est bien installé.


Et après le constat du surmenage ?

L'étape d'après : ta reconstruction

La 5ème étape ? Celle où tu te reconstruis. Tu redéfinis tes besoins, tes priorités. Le plus important est je pense d'apprendre de ce burn-out et de ne pas se laisser piéger une seconde fois. Quels sont les enseignements que tu peux tirer de cette épreuve que tu as vécu ?

Ton paradis

J'ai pour ma part défini ce que je ne voulais plus, une sorte de "not to do list" comme le dit si bien Antoine BM. Sépare une feuille en 2 et dès que quelque chose te fait du bien, note-le dans ta "to-do list". Quelque chose ne te convient pas ? Direction la "not to do list".

J'ai 3 critères : les activités que je fais, l'environnement dans lequel je le fais et les personnes avec qui j'interagis. Peu à peu c'est ton paradis que tu te crées : le quotidien qui te fait du bien. Je t'invite à écouter le podcast d'Antoine BM se créer son paradis qui m'a pour ma part beaucoup aidée.

Voici un extrait de ma to-do list : 

  • Activités : me former, apprendre tous les jours, apporter de la valeur, permettre aux autres d'ouvrir les yeux

  • Environnement : chez moi ou à l'étranger si je m'y sens chez moi (Paris, Barcelone et Argentine en l'occurence)

  • Personnes : personnes inspirantes, ma famille, mes amis

Et un extrait de ma not-to-do list : 

  • Activités : administratif, comptabilité, travailler pour quelqu'un d'autre, faire quelque chose que je n'aime pas juste pour le résultat, tâches dénuées de sens/en dehors de mes valeurs

  • Environnement : dans une entreprise avec de la moquette bleue, le 9h/18h 5 jours/7

  • Personnes : petits chefs, personnes ne me tirant pas vers le haut


Et toi, as-tu déjà fait un burn-out ? Comment cela s'est-il manifesté et comment as-tu fait pour le surmonter ? Et surtout : qu'as-tu appris ? Dis-le moi en commentaires.