changer travail

Qu'est-ce qu'une croyance limitante ? - La comprendre et la surmonter

#peur de l echec


Ou comment les croyances limitantes nous empêchent d'avancer.


Qu'est-ce qu'une croyance limitante ? 

On parle de croyance limitante quand on pense que quelque chose est impossible et de croyance ressource quand on pense qu'au contraire, quelque chose est possible.

Une croyance limitante est une croyance -donc non pas au sens religieux- que nous avons au fond de nous, sur nos capacités qui nous empêche d'atteindre un objectif. C'est une longue vue personnelle et sur-mesure.

Une sorte de prisme avec lequel nous nous créons notre réalité. C'est un peu le filtre Instagram par lequel nous regardons la vie.

Tu as le tien, j'ai le mien, chacun a le sien. Et certains ont des filtres plus corsés que d'autres et nous empêchent d'avancer.

Certaines font voir extrêmement bien la réalité, d'autres floutent tout et là c'est la catastrophe. 

Certains filtres viennent de nos parents, de nos amis, de la société en général.


La petite voix qui monte, qui monte

Toi aussi tu connais cette petite voix négative qui survient et qui te coupe l'herbe sous le pied en te gâchant ta joie ? Elle te fait dire des choses comme : 

  • Je ne suis pas capable de...

  • Oui je vois, mais dans mon cas ...

  • Pour atteindre cet objectif il faudrait que j'ai/je fasse/je sois plus...

C'est cela une croyance limitante !


Impact des croyances limitantes sur nos actions

Nous avons tous en tête, à cause de ces fausses certitudes, des généralités que nous prenons pour acquises : les hommes gagnent plus que les femmes, la vie est dure, seuls les enfants de bonne famille réussissent, etc.

Le problème est que ces croyances modifient :

  • notre vision des choses : nous relevons tous ce qui est en accord avec nos croyances . Nous allons remarquer plus aisément les cas où nos croyances sont vraies.

  • ce qui renforce encore plus nos croyances

  • et ce qui a un impact sur nos actions : je pense que les hommes gagnent plus que les femmes, c'est comme ça, je ne demande pas l'augmentation que je pense mériter.

Autre exemple : j'ai très envie de créer mon entreprise. Mais je n'en ai pas les capacités. Ce n'est pas facile je n'y arriverai pas car les entrepreneurs qui réussissent sont toujours des hommes, chauves, jouant au squash et qui ont un excellent réseau au départ.

Comme je suis persuadée que je ne peux pas y arriver, je ne tente pas, et je ne fais attention qu'aux entrepreneurs qui sont réussi et qui ont les caractéristiques énoncées (fortuites tu l'auras remarqué !).

La croyance limitante en 3 étapes : 

  1. On pense à quelque chose qui nous fait envie

  2. Notre croyance limitante nous rattrape

  3. On ne se projette pas et on reste dans notre zone de confort douillette


L'auto-censure

On se censure tous. Qui n'a jamais dit : 

  • Je postulerais bien à cette offre d'emploi sexy MAIS

      - ils demandent 5 ans d'expérience et ce n'est pas mon cas, je laisse tomber.

      - ils veulent quelqu'un de bilingue en slovène

      - je n'ai aucune expérience dans le secteur/ce n'est pas ma formation

  • Je ferai bien le tour du monde / je partirai bien en vacances MAIS

      -l'entreprise n'acceptera jamais

      -je ne bouclerai pas tel dossier à temps

==>donc je me censure

Alerte rouge, la censure n'est jamais bonne ! Exprime-toi, tente ta chance ! Dans le pire des cas, que se passe-t-il ? 

Qu'as-tu à y perdre ? Rien !

Et à y gagner ?Tout :)

C'est juste la peur de l'échec qui s'exprime.

Comment atténuer ses croyances limitantes ?

Bonne nouvelle, le filtre n'est pas immuable, on peut faire quelque chose pour : 

  • prendre conscience du prisme

  • ne pas en être esclave


Les reconnaître et les écrire

Quand nous faisons des généralités, nous pensons avec des mots tels que "toujours" "à chaque fois" "jamais" etc

Nous pouvons nous amuser à noter une pensée dès que nous nous surprenons à utiliser ce genre de mot. C'est la prise de conscience. Fais-le, tu te rendras compte que tu en as peut-être plus que tu ne le pensais !


Enoncer leur contraire

Deuxième étape : s'amuser à se répéter le contraire de chacune pour transformer une croyance limitante en croyance ressource.

Par exemple : 

  • Avant : "tous les parisiens sont malpolis et agressifs". Donc je ne vois que de grossiers personnages à Paris, je ne suis pas aimable quand je parle à une nouvelle personne, elle se braque et est désagréable. Ah tiens ! J'avais raison je le savais !

  • Après : "tous les parisiens sont adorables, de vrais petites tartelettes aux fruits". Ou bien alors (en plus soft) : "certains parisiens sont vraiment sympas ! D'autres moins, comme partout !" Puis je me surprends à être plus avenante lorsque une conversation s'engage avec un inconnu, qui lui aussi est avenant, en fait c'est vrai que certains parisiens sont sympas !

Plus tu te le répéteras, plus tu y penseras et plus tu remarqueras quand cette croyance est vraie ce qui renforcera encore plus ta croyance. Qui se transformera peu à peu en ressource.

Là où ça devient encore plus intéressant, c'est quand tu te l'appliques à toi-même.

"Je ne serais jamais capable de monter ce meuble IKEA toute seule". Au final, ça m'arrange bien de ne pas "savoir faire". Or si je me dis "ok, je ne sais exactement comment faire aujourd'hui, mais si d'autres y arrivent, pourquoi pas moi ?", j'avance. Je peux utiliser toutes les ressources à ma disposition pour comprendre comment les autres y arrivent eux (un tuto youtube par exemple). Je vais sûrement y arriver, la prochaine fois j'y arriverais encore plus, cette croyance est devenue une croyance ressource.

Je te conseille cet article du blog Bloomr qui reprend 21 croyances courantes et qui explique comment les surmonter.


Les croyances ressources

Donc une croyance ressource est tout le contraire d'une croyance limitante, c'est quelque chose qui te porte et qui te rend inarrêtable.

Par exemple, le fait de se dire "je suis un lâche-rien, j'irai jusqu'au bout", je suis aussi intelligent que les autres, alors pourquoi pas moi ?", "j'ai toutes les qualités pour mener à bien ce projet". Sont des ressources inestimables.

Reprenons l'exemple d'une personne ne postulant pas aux offres d'emploi attrayantes pour elle.

  1. Je n'ai pas les compétences requises, c'est toujours comme ça" / "Je ne serais jamais sélectionnée" /" Ca ne sert à rien de toutes façons, comme d'habitude"/ "Je vais rater l'entretien" ==>On prend conscience de sa croyance limitante

  2. On se répète en se brossant les dents : "J'ai énormément de qualités"/"Je suis le collaborateur idéal"/"Je suis capable d'apprendre très vite, je suis la candidate parfaite pour cette offre !"/"l'entretien va bien se passer, je me fais confiance !"
  3. La probabilité de postuler voire de décrocher le job vient de bondir !

Tu trouveras sûrement rapidement ta "secret sauce". La mienne est "si d'autres y arrivent, pourquoi pas moi ?". Je l'ai utilisé à chaque virage professionnel. Je détaille dans un d'autres articles mes changements professionnels et mon histoire.


Et toi, quelles sont tes croyances limitantes ? Ta "secret sauce" ? Dis-le moi en commentaires